Le prêt sans justificatif, la solution facile pour réaliser ses projets

Le crédit sans justificatif est devenu une solution simple et pratique. En effet, il est flexible et ce type de prêt permet aux emprunteurs de bénéficier d’une certaine liberté dans le cadre du financement de l’un de leur projet. Dans la pratique, aucune justification n’est à fournir, concernant les dépenses inhérentes au fonds octroyé. Aussi, le crédit sans justificatif serait une solution permettant à un emprunteur d’acquérir un bien de consommation ou de réaliser des projets, sans avoir à donner une quelconque justification à sa banque ou à son organisme prêteur. Ce type de crédit permet à son bénéficiaire de financer un petit ou un gros projet. En réalité, l’emprunteur peut avoir jusqu’à 35 000 euros selon le type de crédit souscrit (prêt personnel ou renouvelable) et sa situation financière, lors de la conclusion du prêt. Avec le prêt sans justificatif, le bénéficiaire peut rembourser l’argent avancé à son rythme. Pour un crédit renouvelable, il peut être renouvelé en cas de besoin. La durée de cet emprunt est identifiée selon les mensualités à rembourser si son taux reste fixe tout au long de sa mise en œuvre.

Comment réaliser un crédit sans justificatif ?

Pour effectuer un prêt sans justificatif, le profil de l’emprunteur doit être en accord avec les attentes de la banque ou de l’établissement prêteur. Quelques éléments sont analysés par la banque, comme la capacité de remboursement de l’emprunteur et sa crédibilité inhérente au remboursement des mensualités. Afin de justifier les critères requis, le dossier du bénéficiaire de l’emprunt doit proposer les justifications qui suivent :

  • Un emploi stable,
  • Une rémunération régulière. Si l’emprunteur n’est pas employé, il faut qu’il justifie de revenus réguliers,
  • Les dépenses réalisées, pour voir si l’emprunteur n’effectue pas de grosses dépenses et s’il n’a aucun découvert auprès d’un organisme financier,
  • Les éventuelles dettes,
  • Un éventuel enregistrement auprès de la banque de France. Effectivement, si l’emprunteur est un interdit bancaire, il existe moins de chance d’obtenir facilement un crédit sans justificatif.

Quand le dossier est dûment rempli, la banque ou l’organisme prêteur le passera au crible, pour pouvoir accepter ou non la demande de prêt. Le dossier comportera une photocopie de la carte d’identité, un justificatif de domicile, un RIB (Relevé d’Identité Bancaire), un avis d’imposition et les 3 derniers bulletins de salaire.

Le prêt sans justificatif, un crédit assorti d’avantages intéressants

Dans la pratique, un emprunt rapide sans justificatif est facile à avoir. Il profite également d’un taux plus intéressant, au regard des autres prêts si son prix est moins élevé. Ce genre de crédit est très flexible, car c’est le bénéficiaire emprunteur qui fixe le montant des mensualités à rembourser ainsi que la date de prélèvement. Aussi, le prêt sans justificatif permet aussi de financer un projet sans pour autant avoir un apport personnel. Ainsi, il est également inutile à l’emprunteur de décrire à l’organisme prêteur la nature de son projet. D’une manière générale, le crédit sans justificatif s’étale sur une durée de 5 ans si le remboursement n’est pas exorbitant. Si un particulier souhaite souscrire à un crédit sans justificatif, il est essentiel de bien se renseigner au préalable auprès d’un organisme de prêt ou de son établissement bancaire. Cela permet de connaître toutes les conditions réelles et utiles pour décrocher le prêt. Aussi, Internet propose des outils de simulation et de comparaison de prêt, permettant d’avoir celui qui présente les meilleurs avantages, tout en étant à moindre coût. Il ne faut pas non plus oublier qu’il existe des courtiers en prêt personnel, qui aident les emprunteurs à avoir un prêt aux meilleures conditions.

Les principes d’acceptation et de renonciation à une succession

La succession désigne la transmission des biens, des actions et des droits d’une personne décédée aux héritiers. Si le défunt n’a pas rédigé un testament, c’est la loi qui déterminera les légataires du patrimoine successoral. Les donataires sont libres d’accepter ou de renoncer à leur part d’héritage.

Les différentes options successorales

Lors d’une succession, l’héritier a le choix entre trois solutions. Il peut opter pour l’acceptation pure et simple. Celle-ci permet au légataire de recevoir sa part du patrimoine successoral. Cette forme d’acceptation oblige l’héritier à rembourser les dettes du de cujus dans la limite de ses droits dans la succession. S’il le désire, il est aussi libre de choisir l’acceptation à concurrence de l’actif net. En prenant cette option, le donataire aura droit à sa part d’héritage et n’aura pas à payer les dettes qui excèdent la valeur des biens du défunt. Les biens personnels de l’héritier seront donc protégés des créanciers du de cujus. Le légataire a également le droit de renoncer à la succession. En refusant cette dernière, le donataire est considéré comme n’ayant jamais été héritier. Par conséquent, il sera exclu du patrimoine successoral. Il n’aura donc droit à aucun bien de la personne décédée et ne sera pas contraint de payer les crédits du de cujus. Toutefois, si le légataire est un descendant ou un ascendant du défunt, il sera peut-être amené à contribuer aux frais d’obsèques de celui-ci.

Le délai accordé aux héritiers pour exercer l’option successorale

À partir du moment où la succession est ouverte, le légataire dispose d’une durée de quatre mois pour exercer l’option successorale. Au cours de cette période, personne n’a le droit d’obliger l’héritier à faire son choix. Une fois que ce délai arrive à son terme et si le donataire n’a toujours pas pris une décision, les créanciers de la succession et les cohéritiers peuvent le contraindre à prendre parti. De même, les héritiers de rang subséquent et l’État sont aussi autorisés à astreindre le légataire à faire son choix. Dans ce cas, la loi lui accorde deux mois pour se prononcer. Il peut également demander au juge un délai supplémentaire. À titre d’information, si aucune personne n’oblige le donataire à choisir, il bénéficie alors d’une durée de 10 ans au maximum pour se prononcer.

Le caractère définitif du choix du légataire

En acceptant purement et simplement la succession, l’héritier n’aura plus le droit de revenir sur sa décision. Il ne pourra donc plus faire une acceptation à concurrence de l’actif net. Il ne sera pas non plus autorisé à renoncer à sa part d’héritage. Par contre, dans le cas où le donataire a opté pour l’acceptation à concurrence de l’actif net, il est libre d’accepter purement et simplement le patrimoine successoral s’il remarque que la valeur des biens est supérieure à celle des dettes du défunt. Par ailleurs, il n’aura plus le droit de se dessaisir de sa part d’héritage. Si le légataire a décidé de renoncer à la succession, il pourra toujours changer son choix et accepter ce qui lui revient, à condition que les autres héritiers n’aient pas encore accepté le patrimoine successoral et que l’acceptation soit réalisée dans les dix ans qui suivent l’ouverture de la succession.

Comment obtenir un crédit à la consommation rapidement ?

Le crédit à la consommation peut être obtenu rapidement, grâce au prêt personnel en ligne accordé par une banque ou un organisme prêteur, pour un emprunteur qui a besoin d’argent pour concrétiser un projet personnel. Aussi, les procédures ont été largement simplifiées. Dans le cas d’un crédit sans justificatif, l’emprunteur demandeur est libre de ne pas justifier de l’utilisation du montant du crédit, qu’il veut emprunter. Dans le cas d’un crédit à la consommation, l’emprunteur reçoit les fonds en quelques jours seulement, après l’acceptation de son dossier. Le marché du crédit propose deux grandes catégories de crédits à la consommation. En premier lieu, le crédit à la consommation affecté désigne les crédits liés à un achat. En deuxième lieu, il existe les crédits à la consommation non affectés. Ce sont les crédits qui ne sont pas liés à un achat précis. Comme exemples, l’emprunteur peut faire le choix entre les prêts personnels, les crédits renouvelables, les locations avec option d’achat (LOA) ainsi que les découverts en compte autorisés.

Les conditions pour avoir un prêt personnel sans justificatif

Le prêt personnel sans justificatif est une solution de financement ayant un montant compris entre 500 euros et 75 000 euros. C’est un prêt à la consommation régi par des règles strictes, protégées par le code de la consommation. Pour se voir accorder un tel prêt rapide et facile, il faut que l’emprunteur ait une situation financière saine, lui permettant de rembourser son crédit personnel sans justificatif. Après une réponse de principe immédiate pour les crédits de petit montant, les banques et les organismes de prêt examinent de près la situation de l’emprunteur et sa demande de crédit, avant de lui octroyer ledit prêt. C’est une étape indispensable pour éviter toute situation de surendettement. Comme un prêt engage l’emprunteur, il serait préférable de bien vérifier sa capacité de remboursement, avant de s’engager et de souscrire à un crédit. Voir ici un outil de simulation et de comparaison de crédit, pour trouver l’emprunt le plus approprié.

Les différents types de crédit à la consommation

Selon les différents types de crédit et les différentes situations de l’emprunteur, les taux d’intérêt (TAEG ou Taux Annuel Effectif Global) varient. Plusieurs sont les types de crédit à la consommation, notamment le crédit auto, le crédit moto, le crédit personnel, le crédit revolving, le crédit travaux, le crédit renouvelable… Si l’emprunteur choisit comme projet l’achat d’un véhicule, l’emprunteur se tournera naturellement vers l’emprunt auto. Les taux et les options de ce dernier sont intéressants. Pour les emprunteurs qui possèdent des travaux de réaménagement ou de rénovation à entreprendre, il existe le crédit travaux. Le prêt immobilier est, quant à lui, destiné à ceux qui souhaitent acquérir une propriété. Ce prêt est assorti des taux les plus bas si la durée de remboursement s’étale sur le long terme. Pour d’autres motifs que l’emprunteur ne veut pas divulguer ou justifier, le crédit à la consommation sans justificatif serait la solution la plus adéquate. Aussi, les emprunteurs étant en difficulté financière ou faisant face à une situation de surendettement, sont à même de réduire leurs mensualités grâce au rachat de crédit consommation. Pour cette dernière solution, le délai de remboursement sera rallongé. Bref, le crédit à la consommation peut se décliner en plusieurs types, pour pouvoir satisfaire au mieux, les besoins des emprunteurs.